Prospect Expert Platform

This Project is now closed

Evaluation finale du "Programme de lutte contre l'insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la province de Gitega au Burundi"

Country Burundi
Sectors Rural development and food security
Language French
Status Framework
CV Deadline 2019-02-14 (Closed Project)
Background

Le Burundi a l’un des taux de malnutrition chronique parmi les plus élevés au monde : 6 sur 10 enfants de moins de cinq ans (56 %) ont un retard de croissance. Cette urgence silencieuse est quasi-structurelle depuis trois décennies à un niveau de sévérité de santé publique «très élevé». Ce niveau élevé de malnutrition chronique affecte négativement la capacité de la population à faire face aux chocs. Il affecte également le capital humain car les enfants accusent des retards de croissance et ont une fonction immunitaire réduite, ce qui les rend plus enclins à être malades et tomber dans la malnutrition. Le développement mental s’en trouve affecté, ce qui se traduit par un très faible taux d'achèvement du primaire et une faible productivité à l'âge adulte. En 2014, selon l’Indice de la Faim dans le Monde, le Burundi était le pays au dernier rang mondial avec une situation estimée comme étant extrêmement alarmante et en détérioration par rapport à 1990. La malnutrition frappe durement aussi sur le plan économique : si rien n’est mis en œuvre pour inverser la tendance du taux de malnutrition élevé, elle continuera à coûter au Burundi 92 millions d'euros par an soit près du double du budget du Ministère de la Santé en 2012. Les dernières analyses disponibles, celles réalisées dans le cadre de l’IPC, estiment que sur la période d’octobre à décembre 2018, 16% de la population soit 1,72 millions de personnes sont en « phase humanitaire» (phase 3 ‘crise’ et 4 ‘urgence’ de l’IPC).

Objectives

L'objectif global de ce programme est de contribuer à réduire l'insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales touchées par la crise en cours au Burundi à travers la mise en œuvre d'un projet d’alimentation scolaire qui tient en compte l’aspect nutrition, et de prévention et traitement de la dénutrition.

Deux objectifs spécifiques sont attendus:

  1. Le programme d’alimentation scolaire vise à améliorer l'accès à une éducation de base tout en augmentant l'apport en micronutriments des enfants à travers la fourniture régulière d'un repas chaud quotidien fait de farine de maïs enrichie localement, de légumineuses, d'huile végétale enrichie et de sel iodé. Outre les objectifs éducatifs du programme, le PAM aura pour objectif de s’approvisionner en maïs grains et haricots auprès de petits exploitants agricoles dans les provinces actuellement couvertes par le programme d’achats locaux du PAM (Achats pour le Progrès – P4P).

  2. Le programme de nutrition vise à prévenir la malnutrition chronique et à traiter la malnutrition aiguë modérée dans les communes ciblées. Il s'articule autour de deux composantes:

a) La prévention du retard de croissance chez les enfants de moins de deux ans en se focalisant sur la fenêtre d’opportunité des 1000 premiers jours qui va de la conception au deuxième anniversaire de l’enfant. Cette composante a pour objectif de contribution à la réduction de la prévalence du retard de croissance chez les enfants de 6 – 59 mois à travers un paquet d’activités spécifiques et sensibles à la nutrition réputées efficaces.

b) Le traitement de la malnutrition aiguë modérée chez les enfants de 6 – 59 mois, les femmes enceintes et les mères allaitantes à travers la fourniture d'aliments nutritifs spécialisés, l'éducation nutritionnelle, la mobilisation communautaire, le dépistage précoce et la référence.

Activities

Une évaluation systématique et opportune de ses programmes et de ses activités est une priorité établie de la Commission Européenne. L’évaluation se concentre sur l’analyse des réalisations, l’atteinte et la qualité des résultats des actions, dans le contexte d’une politique de coopération en constante évolution, avec un accent de plus en plus marqué sur les approches orientées sur les résultats et la contribution à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

De ce point de vue, les évaluateurs devraient trouver les preuves expliquant les raisons, les cas de figure et la manière dont ces résultats sont liés à l’intervention de l’UE et essayer d’identifier les facteurs générant ou entravant le progrès.

Les évaluateurs doivent fournir une explication des liens de cause à effet existant entre les inputs et les activités, et les outputs, les résultats et les impacts. Le travail des évaluateurs doit encourager la responsabilisation, la prise de décisions, l’apprentissage et la gestion.

Project Position 1

Position Chef d'équipe (Cat I)
Qualification
  • Diplôme universitaire (BAC+4) au minimum en Agronomie; Développement Rural, Nutrition, Santé Publique,…
Required Experience
  • un minimum de 12 ans en évaluation, conception, gestion et mise en œuvre des projets similaires ayant de fortes compétences, en évaluation de projets et programmes de développement rural et Sécurité Alimentaire, en conception et gestion de projets
  • 5 ans d'experience en évaluation de projets /programmes similaires
Estimated Manpower 20 WD
Mission Begin mi avril 2019
Mission End mi juin 2019
Other

Autres exigences pour l’équipe :

Les experts disposeront d’au moins deux ans d’expérience avérée en Afrique subsaharienne dans leur domaine prévu d’intervention. Une expérience, dans le domaine requis, d'au moins six mois dans la région des Grands Lacs serait un atout.

Connaissances linguistiques de l’équipe :

Il ne faut pas négliger que les entretiens dans le monde rural nécessiteront l’emploi de la langue Kirundi. Il est exigé qu’au moins un des experts maîtrise le Kirundi et le français.

Contact Christophe De Jaegher

Project Position 2

Position Evaluateur (Cat II)
Qualification

Diplôme universitaire (BAC+4) au minimum en Agronomie; Développement Rural, Nutrition, Santé Publique,…

Required Experience
  • Minimum de 6 ans d'expérience en systèmes de production et des liens multisectoriels qui conduisent à la malnutrition chronique lui permettant d’en déduire les mesures d’atténuation.
  • 3 ans d'expérience en évaluation de projets/programmes similaires.
Estimated Manpower 18 WD
Mission Begin mi avril 2019
Mission End mi juin 2019
Contact Christophe De Jaegher