Prospect Expert Platform

This Project is now closed

Etude Evaluation ex-ante et Formulation de la composante RCA du Programme Ecofac 6 : complexe d’aires protégées du Nord-Est de la RCA et projet Chinko au Sud-Est de la RCA

Country République Centrafricaine
Sectors Environment
Language French
Status Framework
CV Deadline 2017-10-12 (Closed Project)
Background

La République Centrafricaine (RCA) se remet d’une crise politico-militaire et sécuritaire majeure survenue en 2013. La crise a engendré une profonde récession économique, avec une réduction du PIB de 36% en 2013, et une forte dégradation des finances publiques. Cette faiblesse des finances publiques a enrayé la capacité de l’Etat à fournir des services sociaux de base, y compris un niveau de sécurité minimum, affaiblissant la légitimité des institutions publiques. Depuis, l’économie peine à repartir et la pauvreté perdure dans le pays. L’élection d'un nouveau Président et d'une nouvelle Assemblée nationale, et la constitution d’un nouveau gouvernement en Avril 2016, ont mis fin à trois années de transition politique et marquent un nouveau chapitre dans l’histoire de la RCA. Bien que le PIB ait augmenté de 4,3% en 2016, la RCA figure au 185ème rang sur 187 de l'Indice du développement humain (IDH), avec plus de 75% de la population vivant sous le seuil de pauvreté (FMI, 2016). En 2016, un cinquième de la population était encore déplacé, avec plus de deux millions de personnes soit 40% de la population, restant exposées à l’insécurité alimentaire, et la majorité de la population n’ayant pas accès aux services sociaux de base. C'est dire ici, qu'en dépit du progrès décrit sur le plan institutionnel, le pays continue de faire face à de nombreux défis. En réponse à ces défis, la communauté internationale a appuyé le pays à travers une Conférence de Donateurs tenue à Bruxelles le 17 novembre 2016. Lors de cette conférence, les partenaires au développement ont pris des engagements sur plus de 2 milliards d'euros au profit du redressement de la RCA et de la mise en oeuvre du Plan National de Relèvement et Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA).

La RCA comme tous les Etats membres de la CEEAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe) reste confrontée à une dégradation croissante des écosystèmes et de la biodiversité, y compris les espèces fauniques, en raison d’une pression anthropique toujours plus importante et des effets de la situation sociale et politique. Pourtant depuis plus de trois décennies, ce pays s'est engagé sur la problématique de l'environnement et de la gestion des ressources naturelles. Dans le cadre de la coopération avec l'UE via la CEEAC ou en bilatérale, la RCA a bénéficié plusieurs fois de l'appui du financement du FED. De manière générale, l'orientation de ces investissements était de contribuer à améliorer la bonne gouvernance du secteur forestier et des aires protégées, en portant également une attention aux thématiques spécifiques (transhumances, braconnages, exploitations illégales, etc….), aux questions transfrontalières, et à la problématique émergeante du changement climatique. Au cours des trois dernières années et sous l'impulsion du Projet Ecofaune financé via le PIN du 10ème FED et son relai le projet Ecofaune+ financé sous le PIR 10ème FED à travers le Fonds Békou (2016-18), les volets aménagement du territoire et développement socio-économique des populations ont été revalorisés et mis en exergue de façon plus détaillée au NE de la RCA, aux côtés des volets plus classiques de conservation et lutte anti-braconnage. De même, un financement Bêkou est en voie d’implémentation (2017-18) afin de renforcer la gestion du parc Chinko au SE de la RCA, et de promouvoir le développement communautaire durable autour du parc, afin de contrôler les pressions anthropiques, la instabilité et l’insécurité dans la région.

Objectives

L'objectif général du programme dont ce marché fait partie est "l'amélioration de la gouvernance des ressources naturelles et de la gestion des aires protégées en vue de contribuer à une économie verte caractérisée par un développement économique endogène, durable et inclusif, ainsi qu'à la lutte contre le changement climatique".

L'objectif spécifique est "une préservation plus efficace de la diversité et des écosystèmes fragiles" en lien avec les services écosystémiques associés.

Activities

Phase 1: Analyse, diagnostic et identification :

  • Etablir, en se référant aux critères d’évaluation classiques de l'UE (pertinence, efficience, efficacité, impact et durabilité) et aux principaux documents disponibles (PIR Ecofac 6, engagements en cours, rapports d’activité, résultats de missions d’évaluation et ROM), une analyse rapide et sommaire de la situation au stade actuel des projets Ecofaune+ Composante Nord et Chinko, et des zones d'intervention des projets. Cette analyse de situation devra ressortir les forces, faiblesses, menaces et opportunités en cours, ainsi que les scénarios sur le moyen et long terme.
  • Identifier et prioriser les besoins prioritaires réels et les solutions stratégiques qui se dégagent du diagnostic rapide, tout en prenant en compte les volets thématiques existants (aménagement et gestion participatives des espaces territoriaux, protection et gestion/monitoring de la faune, développement socio-économique et sectoriel, coordination, communication, etc.), pour la bonne formulation de l'action des deux projets.
  • Proposer à partir des besoins et stratégie établis, les éléments stratégiques et techniques de réponses (stratégie et approche, cadre institutionnel, solutions techniques, sites/zones bénéficiaires, calendrier de mise en oeuvre, etc.). Ces solutions doivent s'inscrire prioritairement dans un continuum de ce qui avait été identifié pour Ecofaune+ et des orientations préconisées par le PIR. -Cette phase 1 donnera lieu à un document d’analyse, diagnostic et identification pour chacun des sites, Nord-Est et Chinko.

Phase 2 : Formulation :

  • Pour le Complexe d'aires protégées du Nord (Nord-Est), soumettre un document d'action complet qui mette en exergue les informations suivantes : l'analyse de contexte, la logique d'intervention complète de l'action proposée (objectifs généraux et objectifs spécifiques, résultats et impacts, activités), y compris une description des dispositions de mise en oeuvre choisies. Selon le mode opératoire de mise en oeuvre retenu (marché de service ou subvention), l'expert rédigera les termes de références ou les lignes directrices.
  • Pour le site Chinko (Sud-Est), soumettre les documents d’action révisés sur la base des documents en cours d’élaboration par le bénéficiaire, African Parks Network : formulaire complet de demande (description de l’action ; descriptifs du demandeur, codemandeurs, entités affiliées, organisations associées), matrice du cadre logique (objectifs, résultats et activités ; indicateurs) et budget (budget détaillé par poste, justification des postes, sources de financement).
  • Dans les deux documents de formulation, il conviendra de soumettre des cadres logiques suivant la trame des résultats de la convention ECOFAC 6, d'en définir les indicateurs et les cibles.

Project Position 1

Position Expert principal 1, chef de mission : Expert en évaluation et programmation dans le domaine de l’aménagement et de la gestion durable des territoires et des ressources naturelles (catégorie I).
Qualification
  • Formation universitaire/pluridisciplinaire en biologie, agronomie, sciences sociales, sciences politiques, géographie, environnement ou toute autre formation équivalente de niveau minimum master.
  • Parfaite maîtrise de la langue Française, parlée et écrite. Une maîtrise de l'anglais peut être utile.
Required Experience

Expérience professionnelle générale

  • Expérience professionnelle minimum de 10 ans dans le domaine de l’aménagement et/ou de la gestion intégrée des territoires et des ressources naturelles, y compris dans les espaces protégés et leur périphérie.
  • Maîtrise de la problématique du développement durable et de la conservation des écosystèmes, des services écosystémiques et de la biodiversité. Au moins 5 ans d’expérience.
  • Expérience significative en coordination d’équipe et en gestion participative de projets complexes.

Expérience professionnelle spécifique

  • Très bonne connaissance des procédures et modalités de mise en oeuvre et de financement des programmes et projets financés par l'UE. Au moins 5 missions exécutées dans ce cadre serait un atout.
  • Expérience significative dans l'analyse et l'évaluation de programmes et projets. Au moins 5 missions exécutées dans ce cadre serait un atout.
  • Expérience significative dans l'appui à la conception et formulation de stratégies et de programmes d'action. Au moins 5 missions exécutées dans ce cadre serait un atout.
  • Expérience significative des sociétés, des territoires et des dynamiques agraires et agro-sylvopastorales, ainsi que des écosystèmes en milieu soudano-sahélien. Au moins 5 ans.
Estimated Manpower 55 WD
Mission Begin 06/11/2017
Mission End 20/01/2018
Contact Thomas Wouters

Project Position 2

Position Expert principal 2 : Expert en dynamiques territoriales et programmes de développement territorial en périphérie de zone protégée (catégorie II).
Qualification
  • Formation universitaire/pluridisciplinaire en agronomie, sciences sociales, sciences économiques, géographie, environnement ou toute autre formation équivalente de niveau minimum master.
  • Parfaite maîtrise de la langue Française, parlée et écrite. Une maîtrise de l'anglais peut être utile.
Required Experience

Expérience professionnelle générale

  • Expérience professionnelle minimum de 5 ans dans le domaine de la gouvernance et du développement territorial, y compris dans les espaces protégés et leur périphérie.
  • Expérience en matière de structuration du milieu, facilitation et animation de réseau pluriacteurs, communication, renforcement d’acteurs locaux, etc. Au moins 2 ans.

Expérience professionnelle spécifique

  • Expérience significative dans l'analyse et l'évaluation de programmes et projets. Au moins 3 missions exécutées dans ce cadre serait un atout.
  • Expérience significative dans l'appui à la conception et formulation de stratégies et de programmes d'action. Au moins 5 missions exécutées dans ce cadre serait un atout.
  • Expérience significative des sociétés, des territoires et des dynamiques agraires et agro-sylvopastorales, ainsi que des écosystèmes en milieu soudano-sahélien. Au moins 5 ans.
Estimated Manpower 45 WD
Mission Begin 06/11/2017
Mission End 20/01/2018
Contact Thomas Wouters